Eyka, mon berger australien

Eyka est née le 25 septembre 2009 à Lézat-sur-Lèze en Ariège. C’est une chienne berger australien venant de l’élevage : “La Plaine Ariégeoise”. Sa robe est dite “rouge merle”. Ceci signifie que partout sur son corps, différentes teintes de marrons se mêlent au blanc. Eyka a de beaux yeux bleus, elle est anoure (elle ne possède pas de queue) et mesure 50 centimètres au garrot pour 24 kg.

Pourquoi un berger australien ?

Tout d’abord, c’est une race qui me plaît énormément, autant au niveau du caractère que du physique. Sa polyvalence et sa capacité d’adaptation en fait un super chien de famille parfait pour pratiquer des activités sportives. De plus, les éleveurs ont, aujourd’hui, développé plusieurs types de lignées :

  • lignée de beauté,
  • lignée de travail.

Concernant Eyka, elle vient d’une lignée de beauté. Les principales différences entre ces deux lignées concerne la morphologie et l’attitude. En effet, un berger australien de travail présente une ossature plus “légère” et des attitudes au travail plus marquées. Il sera naturellement plus captivé et plus en demande d’activités. Toutefois, certains bergers australiens, issus de lignées de beauté, sont tout aussi apte au travail et tout autant en demande, car ils ont cela dans le sang, c’est dans leur tempérament. Mais c’est l’éducation inculquée qui forgera un bon caractère au chien.

Notre rencontre

Après m’être renseigné sur la race, je décide, avec ma maman, de visiter l’élevage d’où vient Eyka. Lors de ma visite, j’ai pu rencontrer la maman de ma chienne. Son super caractère, sa sociabilité et l’affection qu’elle portait à ses maîtres m’ont convaincu et m’ont motivé à adopter Eyka. De fait, le 25 septembre au matin, Eyka a pointé le bout de son nez ! Alors qu’elle avait encore les yeux fermés et qu’elle était à peine âgée de tout juste 2 jours, je l’ai choisi, sur un critère purement physique : sa couleur. Chose à ne pas faire lorsque l’on adopte un animal. Mais pour le coup, j’avais flashé sur cette petite larve et je la voulais à tout prix. Régulièrement, j’avais des nouvelles de l’éleveuse qui m’informait quant à la bonne santé d’Eyka et de sa croissance.

La veille de ses deux mois, je suis allé à l’élevage récupérer Eyka. C’était une boule de poil très vive qui passait son temps à nous mordiller le bout des doigts. Je l’ai prise dans mes bras et elle m’a fait une lichette sur le bout de mon nez. C’est sur ces actes qu’Eyka est montée dans la voiture et est partie vers son nouveau foyer.

Eyka et les activités canines

Toute petite déjà, Eyka a reçu les bases de l’éducation canine. À savoir, les ordres “assis”, “couché”, “pas bouger”, la suite en laisse, etc… Je me suis aussi amusé à lui apprendre des “tricks” : des tours assez drôles. Eyka sait, de fait, rouler sur son dos, donner les deux pattes en alternant, faire un check dans la main de son maître, rapporter la balle dans la main, tourner sur elle même vers la gauche et la droite, marcher en arrière, etc…

À une période, avec Eyka nous faisons du “canicross canin”. En gros, elle m’accompagnait lors de mes footings en forêt.

Toutefois, la principale activité que nous pratiquons ensemble est l’agility. Nous avons commencé peu après ses 6 mois. Aujourd’hui, Eyka concours en grade 2 : le niveau intermédiaire en agility. Nous avons, également, eu la chance de participer à plusieurs compétitions nationales et internationales.

Le palmarès d’agility d’Eyka

2012 Finaliste du Trophée des Grandes Régions française par équipe à Annonay
2013 Finaliste du Championnat de France à Auch
2016 Finaliste individuelle de la Galican Cup à Benasque en Espagne
2016 Finaliste de la coupe de France des Bergers Australien à La Rochebeaucourt et Argentine
2017 Finaliste du Championnat de France à Lamotte-Beuvron
2017 Finaliste individuelle de la Galican Cup à Castejon de sos en Espagne

Les résultats c’est cool, mais ce qui est le plus important c’est de prendre du plaisir à faire ces résultats et pour cela, on n’a pas de honte à la dire mais on s’éclate beaucoup ensemble ! D’ailleurs, à mes yeux, Eyka n’a aucun défaut… Si ce n’est d’avoir un maître qui la surprotège et la traite telle une princesse…

Laisser un commentaire