Eyka prend sa retraite d’agility

Mon petit chien, dimanche 21 octobre 2018 était un jour spécial pour nous deux. Tu ne t’en es peut-être pas rendu compte, mais tu as pris ta retraite d’agility. Elle était nécessaire et méritée. Ce n’était pas ce que je rêvais pour toi. Dans mon idéal, j’aurai aimé que tu fasses le concours en entier, que tu te retires des compétitions la tête haute. Malheureusement, ton corps en a décidé autrement. Bien que rien de grave ne soit déclaré, tu ne peux malheureusement plus franchir les sauts à la hauteur qui t’était imposée. Alors, à notre concours annuel, à Lévignac, nous t’avons baissé les barres et tu as fait un dernier petit parcours sous les applaudissements du public.

Un dernier jumping rempli d’émotions

Le concours officiel se termine sur les coups de 17:00. Je commence à avoir la gorge nouée et les larmes qui me montent. Je t’échauffe comme habituellement. Tu es excitée et heureuse. Tu sautes partout, tu aboies sans arrêt. Tu fais tout ce que je te demande avec une motivation démesurée. Mais moi, je suis différent. Je sais ce que représente ce derniers parcours. C’est une fin, ou du moins une page qui se tourne.

Alors voilà, tu entres sur le terrain, les gens t’applaudissent et ils nous encouragent. Je cours à tes côtés pour la dernière fois dans ces conditions et j’avoue que l’émotion me submerge. Je n’ai pratiquement pas la voix pour te donner les ordres, mais tu suis à la perfection et tu fais tout sans te poser aucune question. Tu entres dans la slalom en aboyant. C’était la dernière fois que tu faisais cela dans ces conditions-là. Bref, le parcours se termine et je pense que tu as adoré être applaudie et encouragée. Entre-nous, je te connais par cœur et je sais que tu as toujours adoré qu’on te flatte, tu aimes tous les compliments, une qualité que les gens reconnaissent chez toi.

Et moi je fonds en larmes pendant que tu m’aboies dessus pour récolter tes friandises à la sortie du terrain. Je prends alors 5 minutes rien que pour nous. 5 minutes pendant lesquelles j’apprécie grandement ce moment de partage et de remerciement. 5 minutes qui m’ont permis de me souvenir très brièvement de tout ce que nous avons accomplie ensemble. 5 minutes qui me permettent de comprendre que rien n’est terminé et que tout continue.

On a été gâté. Tu as eu un gros coussin étoilé, un manteau rafraîchissant pour les étés chauds à venir et je t’ai acheté pleins de friandises. Celles que ton coup de foudre : Vincent, mon amoureux ; te donner tous les jours à 16:00, à l’heure du goûté. Quant à moi, j’ai eu droit à une magnifique toile avec l’une de tes plus belles photos en agility. Celle du championnat de France à Lamotte-Beuvron. On en avait fait des kilomètres ce week-end là pour venir nous confronter aux meilleures équipes françaises. On avait même eu la chance de refaire un parcours, un réel privilège !

Merci ma petite Kaku

Merci ma Kaku. Il paraît que l’on enseigne au chien. Grâce à toi, à Ness et aux autres chiens qui ont croisé mon chemin, j’ai compris une chose. On ne vous apprend rien, on vous demande de nous apprendre. Au cours de ces 8 années d’agility j’ai compris que c’était toi mon instructrice et non l’inverse. Alors merci mon chien d’avoir été patient avec moi, d’avoir supporté mes périodes de doutes et de désillusions. Merci d’avoir toujours été à mes côtés et d’avoir toujours voulu me suivre dans tout ce que j’ai entrepris dans la discipline. Grâce à toi, j’ai grandi et mûri.

Mais je me dois de te présenter mes excuses. Pour ne pas avoir plus cru en toi et en tes capacités. Je n’avais pas le recul nécessaire pour me rendre compte de tes réelles capacités. Merci malgré tout pour ce que tu m’as apporté. Je suis heureux que tu sois encore avec moi. J’ai terriblement hâte que nous continuions à vivre nos aventures et nos découvertes.

Merci Eyka.

Laisser un commentaire