Ness à la Galican Cup 2018

Jeudi 30 août 2018, en compagnie de nos copains, Ness et moi partons en direction de Biescas, dans les Pyrénées espagnols pour participer à notre troisième Galican Cup, une grande compétition d’agility européenne. La route fût quelque peu longtemps. 3h50 affichés sur le GPS, nous avons finalement mis près 5h de route. La traversée des Pyrénées était autant longue que magnifique. Des paysages verdoyant accompagné de grands lacs, ruisseaux et cascades à couper le souffle. La Galican Cup s’est déroulée en deux étapes :

  • les épreuves par équipes du vendredi 
  • les épreuves individuelles du samedi 

La Galican Cup par équipe 

La spécificité de cette année, c’est que les épreuves de la Galican Cup permettent de récolter des qualificatifs pouvant être utilisés en France. Bref, nous nous présentons au départ du premier parcours de la journée : l’agility grade 3. Nous le terminons malgré une pénalité et une perte de temps. Toutefois, c’est sur le jumping grade 3 sur lequel j’ai pris énormément de plaisir. Ce parcours de 22 obstacles demandaient à la fois combativité, technique et condition physique. On s’en sort sans aucune faute et en prime nous terminons 2ème. Si j’avais imaginé que Ness serait capable de réaliser une telle prouesse, je crois que je ne l’aurai pas cru. Nénette prend même place derrière Dörta, le shetland du très grand champion Tobias Wüst. Au cumul, nous nous classons 3ème et montons sur le podium à côté de Tobias et Pauline Mignot.

Le podium du cumul Agility 3 – Jumping 3

C’est une incroyable performance qu’a signé Ness, je n’en suis pas pour le moins fier. Enfin, grâce aux membres de notre équipe, nous parvenons à nous qualifier pour la finale par équipe de la Galican Cup. Nous avons fait ce que l’on pouvait, mais au moins on a le mérite d’y avoir participé.

La French Touch à la Galican Cup par équipe 2018

La Galican Cup individuelle 

Ness, lors de la grande finale de la Galican Cup individuelle 2018

Samedi, la compétition laisse place aux épreuves individuelles. Nous commençons par le grade 3, où nous sortons sans faute du parcours d’Alexander Beilt. Ness se classe alors 2ème et remporte son ticket pour la finale du soir. Sur le jumping, nous nous éliminons. Effectivement, une partie du terrain était encore couvert de la rosée du matin, et malgré mes chaussures cramponnées, j’ai glissé. Ceci me mettant en retard sur la course de Ness et lui faisant prendre une haie de face, alors que selon le tracé du parcours, elle était en « out ». 

Le soir, sur les coups de 18h, la finale de la Galican Cup débute. Nous reconnaissons le parcours posé. Il est technique, long et demande une grande présence physique ainsi qu’une grande combativité. Nous passons 19ème de l’épreuve. Nous nous mettons au départ, et au vu des passages précédent nous avons une chance de faire quelque chose. Un possible podium. Mais voilà, un petit bug survient, un quart de seconde où je reste trop statique et je pousse Ness au refus. Nous lâchons, toutefois, rien et nous battons jusqu’au bout. Nous terminons le parcours et selon mes évaluations sans cette erreur nous accrochions la troisième place du podium. Ce n’est que partie remise et j’espère bien retenter ma chance l’année prochaine. Ness a été une petite chienne parfaite. Je ne pouvais pas rêver mieux de cette compétition. Je rentre chez moi, des étoiles plein les yeux, motivés à continuer à travailler et à explorer ces nouvelles pistes de travail. 

Laisser un commentaire